Économie

L’Economie informelle : une brève présentation

Par  | 

Dans tous les pays du monde, on trouve une grande partie de l’économie qui échappe aux radars des pouvoirs publics. Ce sont des activités non observées et parfois cachées. Cette partie de l’économie est appelée économie informelle. Elle est complexe et comprend plusieurs variantes. L’on peut par exemple évoquer les micro-activités (activités dites de subsistance), les activités de l’économie souterraine (secteur plus organisé, dont les enjeux économiques sont beaucoup plus importants et qui voit parfois la constitution de véritables réseaux frauduleux) et bien d’autres…

Selon la troisième édition du rapport de l’Organisation International du Travail (OIT) intutilé femmes et hommes dans l’économie informelle un panorama statistique, paru le 09 Janvier 2020, environ 60% de la population en emploi dans le monde gagne ses revenus dans l’économie informelle. C’est un secteur dont les formes sont diverses et dont la définition est très difficile.

Le présent article s’articulera autour des points suivant : dans un premier temps il sera question de définir certains concepts nécessaires à la bonne compréhension de l’article, ensuite il sera présenté de manière brève la situation de l’économie informelle dans le monde et au Niger en particulier, enfin nous allons voir la relation entre l’emploi informel et le développement.

Définition de concepts

  • Le secteur informel : le Bureau International du Travail (BIT) en 1993 donne une définition du secteur informel. Il s’agit d’un ensemble d’unités produisant des biens et des services en vue principalement de créer des emplois et des revenus pour les personnes concernées. Ces unités, ayant un faible niveau d’organisation, opèrent à petite échelle et de manière spécifique, avec peu ou pas de division entre le travail et le capital en tant que facteurs de production. Les relations de travail, lorsqu’elles existent, sont surtout fondées sur l’emploi occasionnel, les relations de parenté ou les relations personnelles et sociales plutôt que sur des accords contractuels comportant des garanties en bonne et due forme (BIT, 1993).
  • L’emploi informel, c’est le terme utilisé pour tout travail dont les conditions ne sont pas régies par la loi. Cette particularité laisse le travailleur dans une situation de non protection. L’emploi informel est également connu sous le nom d’emploi non déclaré ou irrégulier. Le travailleur n’est pas enregistré auprès de l’État dans ce contexte.
  • L’économie informelle peut être définie comme étant l’activité économique réalisée par le « secteur informel » (ou « secteur non structuré ») tel qu’entendu par le Bureau international du travail (BIT).

La situation dans le monde

Le secteur informel est le secteur dominant de l’économie mondiale. Selon le Bureau International du Travail (BIT), deux milliards de personnes âgées de 15 ans et plus dans le monde travaillent dans l’économie informelle, représentant 61,2 pour cent de l’emploi dans le monde. Parmi les cinq principales régions, la grande majorité des emplois en Afrique (85,8 %) sont informels. L’Asie et le Pacifique (68,2 pour cent) ainsi que les États arabes (68,6 pour cent) atteignent pratiquement le même niveau d’informalité. Dans les Amériques (40 pour cent) et en Europe et Asie centrale (25,1 pour cent), moins de la moitié des emplois sont informels. Le monde est à 61,2%.

Sources : Auteur sur la base des calculs du BIT à partir des micro-données issues d’enquêtes auprès des ménages.

Toutefois, il faudra noter que l’emploi informel peut être présent dans le secteur informel, le secteur formel ou les ménages. Parmi les 61,2 pour cent d’emplois informels dans le monde, 51,9 pour cent se trouvent dans le secteur informel, 6,7 pour cent dans le secteur formel et 2,5 pour cent dans les ménages.

Le secteur informel au Niger

Au Niger le secteur informel est large et dynamique. Il comprend les unités institutionnelles offrant des biens et services marchand dont les activités sont soit non enregistrées sur les registres administratifs ou qui ne disposent pas d’une comptabilité formelle. Ainsi, l’Institut National de la Statistique du Niger (INS-Niger) évaluait le PIB du Niger en  2018 à 3 628 Milliards de F CFA dont 3429 milliards au secteur informel soit 94,5%.

Emploi informel et niveau de développement

Il existe une relation entre l’emploi informel et le niveau de développement économique d’un pays. Ainsi, le taux d’informalité dans les pays développés est généralement bien inférieur à 40%, avec une moyenne de 18,3%, alors que le taux d’informalité varie davantage entre les pays émergents et en développement atteignant en moyenne 69,6% selon les estimations du BIT.  Les pays caractérisés par un fort taux d’informalité ont également une valeur faible au niveau de leur Indice de Développement Humain. Il existe une corrélation négative entre la part de l’emploi informel dans l’emploi total et la proportion de salariés et, à l’inverse, une corrélation positive avec la proportion des travailleurs à leur propre compte.  Les femmes sont plus exposées que les hommes au risque d’occuper un emploi informel dans les pays où le PIB par habitant est le plus faible. En Afrique subsaharienne, en Amérique latine et dans la plupart des pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire inférieur, plus de femmes que d’hommes occupent un emploi informel.

En définitive, il convient de retenir le secteur informel est au cœur des réflexions en économie. L’un des grands enjeux autour du secteur informel demeure la question de Sa formalisation.

Aboubacar Adamou Hamidou

Ingénieur Statisticien-Économiste avec une appétence pour le développement personnel. J'écrirai sur l'économie, les statistiques, le développement personnel et le business de façon générale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ofemmagazine

GRATUIT
VOIR