Économie

L’élevage au Niger, défis et opportunités

Par  | 

Au Niger l’élevage est considéré comme la deuxième activité après l’agriculture. Il s’agit d’un secteur porteur de richesse, une source importante de revenus, de moyens de subsistance, de nutrition et de sécurité alimentaire, ainsi que de résilience. Le présent article présente l’élevage comme un secteur prometteur pour les entrepreneurs.  

Les Atouts du Niger

Le Niger est un pays qui dispose des atouts en matière d’élevage. C’est le pays ayant le plus grand cheptel dans la zone UEMOA. Selon les statistiques du Ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales, l’élevage est pratiqué par près de 87% de la population active soit en tant qu’activité principale, soit comme activité secondaire après l’agriculture. Les éleveurs connaissent parfaitement leur troupeau et tous les circuits de transhumance. Ils ont également un système traditionnel d’information très efficace qui leur permet une bonne gestion des troupeaux. Il existe aussi au Niger un savoir-faire des populations bien établi, dans le domaine de l’élevage et des races animales hautement recherchées dans la sous-région pour leurs aptitudes bouchères et laitières.

La vente des produits d’élevage génère de ressources au Niger. A titre illustratif, en 2020 la production de lait du Niger a généré plus de 400 milliards de fcfa selon les informations de l’Agence Nigérienne de Presse Niger en référence aux données du ministère en charge de l’élevage. La quantité de lait produite en 2020 est supérieur à celle de 2019.  Elle est d’environ 1, 5 milliards de litres de lait.  Le Niger possède avec son élevage, un atout important pour son développement socio-économique, notamment du fait que la demande à l’exportation ne cesse d’augmenter.

L’élevage, un secteur d’avenir.

En 2014, le rapport intitulé : « L’avenir de l’élevage africain » produit parle bureau du représentant spécial des Nations Unies pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle et le bureau du Coordonnateur du système des Nations Unies pour la lutte contre la grippe (UNSIC), révèle que la demande des produits d’élevage augmente rapidement en Afrique sub-saharienne et par conséquent au Niger également.  Ainsi selon les projections :

  • La consommation de lait est susceptible de tripler dans la plupart des scénariosdans toutes les régions d’Afrique sub-saharienne d’ici à 2050.
  • Les projections de taux de croissance de la consommation de viande et des œufs devolaille et de la viande de porc sont les plus élevées en Afrique subsaharienne. Selonles prévisions, la consommation de produits d’animaux  monogastriques (volaillessurtout) en Afrique de l’Ouest sera multipliée par six ou sept à l’horizon 2050,suivie par celle de l’Afrique australe et de l’Afrique de l’Est (multipliéepar quatre).

Ces projections nous montrent à quel point le secteur de l’élevage est un secteur d’avenir en Afrique de façon générale et au Niger en particulier. A cela s’ajoute les efforts du gouvernement nigérien ainsi que des partenaires afin d’accroitre la valeur ajoutée du pastoralisme nigérien.

Les Défis

Il existe des défis quant à la pratique de cette activité génératrice de revenus. L’augmentation de la production/demande aura des conséquences négatives, notamment la pression sur les ressources en eau et les terres, l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre ainsi que des risques de zoonoses.

Au terme de cette succincte présentation, il convient de noter que l’élevage est un secteur porteur de richesse et incontournable dans le développement économique des nations.  C’est ainsi un secteur qui présente des opportunités pour les entrepreneurs.

Aboubacar Adamou Hamidou

Ingénieur Statisticien-Économiste avec une appétence pour le développement personnel. J'écrirai sur l'économie, les statistiques, le développement personnel et le business de façon générale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ofemmagazine

GRATUIT
VOIR