Santé de la reproduction

Préparer sa grossesse: 11 choses à savoir

Par  | 

Vous vous sentez prêts à déclencher bébé 1 ou 2… eh bien cet article est pour vous, futurs parents.

1/ Se préparer à arrêter la pilule

Stopper la prise de votre contraception quelques mois avant de commencer à essayer. Cela vous laisse un peu de temps pour comprendre votre cycle menstruel naturel et déterminer le moment de l’ovulation. La prise de la pilule peut avoir modifié votre cycle. Il sera donc différent de ce qu’il était avant que vous débutiez la pilule mais aussi après que vous l’ayez cessée car votre corps prendra un peu de temps pour ajuster les niveaux d’hormones. Mais si, après trois mois, vous n’avez toujours pas vos règles, vous devriez consulter votre médecin.

2/ Comment calculer la durée du cycle menstruel?

Compter simplement le nombre de jours à partir du jour 1 de vos règles jusqu’au jour avant la prochaine menstruation. Un cycle menstruel dure généralement entre 28 et 30 jours, mais ce nombre peut varier (supérieur ou inférieur) selon chaque femme.

3/Quelle est la période fertile ?

On estime que l’ovulation se produit 14 jours avant le début des prochaines menstruations. Il suffit donc de compter à rebours (à l’envers) à partir de la date prévue des prochaines menstruations pour connaître cette journée.

La période la plus fertile qui présente le plus de chances de tomber enceinte se situe quelques jours avant et après ce 14e jour.

Mais le corps humain étant ce qu’il est, l’ovulation peut également se produire un peu avant ou après le 14e jour précédant vos règles en plus de possiblement varier en période de stress.

N’oubliez pas : les spermatozoïdes sont actifs pendant une période allant jusqu’à cinq jours, tandis que alors l’ovule libéré n’est viable que 24 heures. Vous pourriez donc tomber enceinte suite à des rapports sexuels non protégés survenus quelques jours avant l’ovulation (dans une période de 5 jours avant l’ovulation, qui correspond à la durée de vie des spermatozoïdes).

Si votre cycle menstruel n’est pas régulier, vous pouvez vous aider d’un test d’ovulation.

4/ Réduire et arrêter les excès 

Cessez de boire et fumer pendant la grossesse. Il est inutile de vous dire que c’est d’une importance vitale. Si cela est une habitude modérée (une fois en passant dans la semaine, ou le week-end uniquement) alors dès que vous savez que vous êtes enceinte, arrêtez. Si au contraire, c’est une habitude excessive (plusieurs fois par semaine, une bouteille en une fois…) alors commencez à réduire votre consommation dès à présent. Même règle pour votre partenaire.

En fait, vous n’aurez pas de meilleure occasion ou de meilleure raison pour arrêter de fumer et réduire votre consommation d’alcool, votre partenaire et vous ! Voici de quoi vous convaincre : il est prouvé que :

1) une consommation excessive d’alcool:
  • nuit à votre fertilité
  • Et peu réduire le nombre de spermatozoïdes chez l’homme. 
2) Fumer des cigarettes:

– peut affecter la qualité de vos ovules et du sperme de votre mari;

– augmenter les risques de malformations congénitales, de fausses couches, de travail prématuré et d’autres problèmes après la grossesse.

Le tabagisme fait partie des causes les plus élevés de problèmes de fertilité. En petite ou en grande quantité, fumer ou même simplement être exposé à la fumée reste dangereux.

En fait, les recherches montrent que même les femmes exposées au tabagisme passif (inhaler la fumée) ont plus de problèmes à tomber enceinte que celles qui ne le sont pas. 

5/ Réduisez la caféine 

Pensez à réduire votre consommation de caféine dès à présent.

Vous mettrez toutes les chances de votre côté car des études montrent qu’un excès de caféine peut provoquer une fausse couche. En plus, ce sera moins difficile qu’au moment de l’allaitement ou après votre grossesse.

Il y a 2 écoles de pensées quant à la consommation de la caféine permise lors de votre grossesse :

L’une avec une très grande majorité de médecins estime qu’une petite tasse de café par jour, environ 100 milligrammes est acceptable. L’autre partie recommande d’y renoncer complètement, particulièrement au cours du premier trimestre.

Attention: il n’y a pas que dans le café qu’il y a de la caféine. N’oubliez pas : les sodas, le thé, les boissons énergisantes, et même certains médicaments contre la douleur. Une canette de soda de 330 ml ou une tasse de thé vert ou noir de 230 ml peut contenir entre 30 et 60 milligrammes de caféine. Pour être sûre, lisez les étiquettes pour connaître la quantité de caféine dans votre alimentation quotidienne.

6/ Surveiller votre poids avant la grossesse

Si vous devez perdre quelques kilos, c’est le moment de vous y mettre. Réduire votre poids de 4 à 6 kilos seulement peut compter plusieurs avantages :

– vous permettre si vous êtes  en surpoids de tomber enceinte plus facilement;

– vous aider à avoir une grossesse et un accouchement plus facile, avec moins de risques et de complications.

En prenant dès maintenant de bonnes habitudes, vous continuerez à les respecter plus facilement pendant et après la grossesse, ce qui vous permettra de retrouver plus facilement votre corps après l’arrivée du bébé. Par exemple :

– marcher quelques fois par semaine;

– suivre un cours de fitness;

– introduire plus de fruits et légumes dans votre alimentation.

Si au contraire vous êtes trop mince, et surtout si cela est un facteur de blocage de vos règles, demandez à votre médecin si vous devez prendre un peu de poids. Cela aussi peut  nuire à votre fertilité. L’idéal pour devenir enceinte est un indice de masse corporelle (IMC) compris entre 19 et 24.

7/ Le sommeil est très important!

Reposez-vous ! Dormez avec votre époux ou partenaire le week-end, faites une sieste dès que l’occasion se présente. Tout le monde se prépare pour les nuits blanches quand bébé sera là, mais beaucoup de femmes ignorent qu’il peut être difficile d’avoir une bonne nuit de sommeil durant la grossesse. Et oui, bonjour pour certaines :

– les brûlures d’estomac;

– se lever pour faire pipi;

– et s’adapter à la position latérale

Un corps reposé est plus réceptif à la fécondation plus rapidement. La fatigue peut empêcher le corps d’une femme d’ovuler régulièrement selon plusieurs études.

8/ Prendre des vitamines prénatales

Idéalement 3 à 6 mois avant la grossesse, la future maman devrait commencer à prendre quotidiennement des vitamines prénatales. Ceux-ci sont riches en folates (vitamine B9), zinc, vitamines du groupe B, E, en Magnésium & probiotiques. Autant de nutriments reconnus pour leurs bénéfices sur la fertilité et nécessaires pour préparer votre organisme à votre future grossesse.

Des suppléments en oméga 3 sont bénéfiques  également pour la santé de la future maman, et pour la fertilité du futur papa.

Parlons de leurs vertus :

– bénéfiques pour le système cardio vasculaire;

 – nécessaires à la croissance du fœtus, au développement des cellules de sa rétine et à son bon développement neurologique;

– aident également le système immunitaire de la maman et du bébé.

Les quantités recommandées pour profiter des effets bénéfiques des Oméga 3 sont obtenus par la prise tous les jours d’au moins 250 mg de DHA, et autant d’EPA.

9/ Zéro stress ! Trouvez vite ce qui est efficace contre votre  stresse.

Le niveau de stress interagit directement avec votre corps. S’il est très élevé, il peut réduire vos chances de tomber enceinte. Par exemple, en perturbant votre cycle d’ovulation ou en rendant difficile l’implantation de l’embryon dans l’utérus. Si vous êtes du genre très inquiète, très anxieuse, toute la préparation autour de l’arrivée de bébé (la maison, votre vie qui va changer…) peut augmenter votre stress.

Préparez-vous mentalement dès maintenant :

– toute seule avec des exercices en vous relaxant au calme;

– ou avec un examen émotionnel professionnel.

Dans tous les cas, soyez prête à entrer dans cette nouvelle phase de votre vie de manière calme et préparée.

-Trouvez ce qui vous aide le mieux à vous détendre. Même les choses les plus simples marchent parfois :

– siroter une infusion, un thé;

– regarder de vieux épisodes d’une série que vous aimez ou un film qui vous rend heureuse;

– faire du shopping;

-vous retrouver avec vos copines(copains) ou passer du temps avec votre meilleur(e) ami(e).

Voici quelques exemples d’anti-stress : Acheter un joli cahier qui vous tiendra lieu de journal que vous gardez pour noter chaque fois que vous en avez envie, ne serait-ce que 15 minutes par jour : des pensées positives et des envies, ou des rêves. Des études montrent qu’écrire régulièrement dans un journal peut vous aider à vous sentir plus optimiste et moins inquiète.

10/ Discuter de grossesses avec les femmes proches dans votre famille.

Mère, sœurs, tantes et grand-mères, si vous le pouvez. Ont-elles eu du mal à concevoir leur bébé ? Ont-elles rencontrées des complications ? Cela vous aidera à faire le point sur vos antécédents familiaux et d’en parler avec votre médecin si c’est nécessaire. Mais ne prenez pas pour acquis que leurs difficultés seront les vôtres. Même s’il y a souvent des similitudes de problèmes de santé dans les familles, ceux-ci ne s’appliquent pas forcément à tout le monde. Par exemple : la mauvaise qualité des ovules (due à l’âge) ou des trompes de Fallope bouchées ou endommagées, sont des problèmes de fertilité courants mais ne sont pas héréditaires.

Cependant, les fibromes ou les kystes ovariens peuvent l’être. Votre médecin vous aidera à démêler lesquels des problèmes familiaux, peuvent affecter votre fertilité ou votre grossesse, afin que vous soyez mieux préparée à y faire face plus tard.

11/ Votre médecin, votre meilleur allié

Il est fortement recommandé de faire un examen pré-grossesse chez votre gynécologue-obstétricien au moins trois mois avant de commencer à essayer, surtout si vous ne voyez pas de médecin sur une base régulière. Il vous aidera pour ces différents points :

  • a vous assurer que vous êtes à jour dans vos vaccinations;
  • que vous avez subi des tests de dépistage des MST;
  • des tests de dépistage de problèmes cardiaques tels que l’hypertension et le cholestérol;
  • que vous êtes à l’abri de toute maladie chronique, comme le diabète, l’asthme ou les problèmes de thyroïde;
  • à vous assurer que les médicaments que vous prenez sont sans danger pendant que vous essayez de concevoir un enfant;
  • et de poser à votre médecin toutes questions qui pourraient vous préoccuper.

Il faut être 2 pour avoir un bébé, du moins quand c’est prévu de cette façon ; donc envoyez également votre mari consulter un médecin. Surtout que les hommes voient des médecins beaucoup moins régulièrement que les femmes. Tout comme pour vous, cela peut l’aider à:

  • s’assurer qu’il n’a pas de maladies chroniques ou qu’il ne prend pas des médicaments qui peuvent affecter le nombre de spermatozoïdes ou causer d’autres problèmes de fertilité;
  • s’assurer que les médicaments qu’il prend également sont sans danger.

réferences : -santinov-fertilite-maternite.com, – Noovomoi.ca, -https://www.mamans.femmesdaujourdhui.be

Je suis passionnée de bien-être. Le bien-être sous tous ses angles, le bien-être de la famille: de la maman aux enfants ( en passant par le papa). Le bien-être interne et externe qui sont indissociables pour un équilibre heureux de la famille. J'écrirai dans la rubrique Santé.

1 Comment

  1. Salifou Ahamat Almoustapha

    septembre 8, 2021 at 9:52

    Merci, article très intéressant.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ofemmagazine

GRATUIT
VOIR