L'entrepreneure

Saâdatou Nomaou Dawa transforme les friandises locales

Par  | 

Elle a 26 ans, elle est un pur produit de l’école nigérienne, Saâdatou Nomaou Dawa est la promotrice de Friandises du Niger (FRINI), une entreprise de transformation agroalimentaire au Niger. 

Detentitrice d’un diplôme supérieur de l’Ecole Nationale de Santé Publique (ENSP) du Niger, elle a un Master en gestion des projets et programmes de la santé. Un domaine qu’elle a choisi par passion. 

Mais ce qui passionne encore plus Saâdatou c’est l’entrepreneuriat, être à la tête de son propre entreprise, créer, innover, transformer voilà des mots qui ont du sens pour la jeune femme. Mais plus que ça, avec Frini Saâdatou veut s’attaquer à un problème et pas des moindres, la consommation des friandises importées et leurs effets néfastes sur la santé des consommateurs. 

« J’avais constaté qu’à chaque fois que mes petits frères consommaient les bonbons importés ils avaient généralement des malaises (maux de ventre…) Je me suis alors dis que ces bonbons doivent sûrement contenir quelque chose de néfaste… Sachant que les enfants sont en majeur partie les consommateurs de ces bonbons et qu’ils sont l’avenir de demain on se doit de les protéger et surtout de les garder en bonne santé. Alors j’ai décidé de produire et de commercialiser des bonbons 100% naturels et 100% Nigérien ». Saâdatou

Pour démarrer son entreprise il ne lui a pas fallu un budget fou, car oui on peut rêver grand mais commencer petit. Alors plutôt que d’attendre, la jeune femme investit la somme de trente mille (30 000) franc CFA pour se procurer la matière première qui lui permet de produire ses friandises saines mais surtout locales.
Elle ne met pas du temps à convaincre la clientèle, car Saâdatou a des doigts magiques, ses friandises sont délicieuses. Par mois elle fait un chiffre d’affaire de cent mille (100 000) franc CFA, un chiffre qui ne cesse de grimper au fur et à mesure que l’entreprise se fait connaître. 

Ainsi, Frini fait son bout de chemin grâce à internet surtout , car elle s’en sert pour se faire connaitre et vendre à une clientèle élargit. 

L’objectif de Frini est d’être la première entreprise nationale transformatrice de friandises dans tout le Niger. Saâdatou y croit dur comme fer. 

Comme beaucoup de jeunes, la promotrice de Frini croit en la jeunesse du Niger et est convaincue que chaque entrepreneur quelque soit son domaine contribue à l’essor du pays, une des raisons pour lesquelles elle même s’est lancée. 

Son message aux nigériens est ceci: « J’aimerai dire à la jeunesse de se lever et de se battre et surtout de suivre ses passions…Quand tu as une idée derrière la tête fonce. Ce sera trop dur, il y’aura toujours des gens pour te critiquer ou te décourager… mais vas y lances-toi car demain ils se demanderont mais “Comment il a fait? ” Aujourd’hui je suis fière de moi, même s’il reste du chemin à faire, je suis fière d’être “Mai kakandadi”🤣🤣. » Saâdatou.

Il n’y a pas de sot métier il y’a des sottes gens.


Journaliste /spécialiste en communication, Digitale Entrepreneure. Fondatrice d’O’Fem Magazine et Directrice de publication. Passionnée par le web et l’audiovisuel. S’intéresse aux questions de jeunesse et d’entrepreneuriat. Féministe. Aime la musique, la lecture, la cuisine et les voyages. Suivez-moi sur mes réseaux pour en savoir davantage sur moi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ofemmagazine

GRATUIT
VOIR