ÉDITO

Le cœur d’une mère qui saigne, sans t’avoir connue

Par  | 

La nature est belle, la nature est généreuse ! Elle nous insuffle sa beauté, elle nous façonne à son image.

Mais certains  d’entre nous, des démons parmi nous profanent, souillent à l’occasion ce temple de merveilles qu’est la femme.

Ce sourire qui en dit long sur la générosité de la nature, cette beauté sans phares : c’était M’mah Sylla.

Malheureusement, elle ne répondra  plus à ce nom, parce des satans dans des corps d’homme en ont décidé  comme ça.

Des démons  quelque part, un jour, dans un centre hospitalier avaient scellé son sort.

Je ne les appelle pas des hommes, mais des diables. Parce que seul le diable refuse de d’assumer.

Oui, M’mah Sylla, ma fille , tu as été assassinée parce que quelqu’un a estimé que tu n’étais pas digne de porter son enfant, après avoir abusé de toi.

Beaucoup de tes semblables innocentes sont passées  sur cet autel .

L’ Autel où certains mâles, sans humanité, immolent leurs victimes.

Tu es partie, ma grande, ce samedi 20 novembre après un dur combat pour la vie

Puisse ton passage dans l’au -delà servir de bouclier protecteur à tes jeunes sœurs.

De point de départ à  la lutte contre le viol……

La Guinée toute entière te pleure.

l’Afrique te chante comme tous ses héros

PAIX Éternelle,ma fille !!!!!.

“Le cœur 💓 d’une mère qui saigne, sans t’avoir connue”

Enseignante, auteure de livres de français et de guides pédagogique, correcteure d'écrits( roman, mémoire..) Début dans l'essai littérature. Passionnée par l’art culinaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ofemmagazine

GRATUIT
VOIR